Est un ensemble qui va bien avec l’été, léger, simple et élégant. On savoure le contraste entre le croquant du concombre et la tendresse juteuse de la chair, la verdure fraiche et la rose nue. De petits piques espiègles de piment rouge dans le baume douillet de l’huile d’olive gorgée de soleil, un air inspirant le sud.

rosbeef kimchi concombre

Idéal pour un déjeuner simple et gouteux, il suffit de découper des tranches fines, arrogez généreusement d’huile olive qui emballe si bien la fraicheur relevée du kimchi que le filet délicate de rosbif. Accompagnez un verre de vin blanc sec, Rully pour moi, ou un rosé, ce sera un repas lévitant, là, faites intervenir un peu de pomme de terre vapeur – encore assez chaud – qui donnera un peu de poids, ce gout de terre, c’est rassurant. Comment ne pas avoir la bonne appétit ?

kimchi concombre coriandre

Oi-sobaggi, kimchi de concombre, est farci habituellement avec les ciboule de Chine (Allium tuberosum). On peut les acheter aux épiceries asiatiques, mais, restons locavores, les verts de poireau assument plutôt bien ce rôle de parfumeur herbacé – la ciboule serait trop forte. La coriandre et le poivron ajoutent des reliefs aromatiques.

Le kimchi est un mets lacto-fermenté se conservant plusieurs jours. Vous pouvez en déguster accompagné du riz, des pâtes ou des viandes rouge ou blanche. Ce kimchi de concombre, spécialité de l’été se mange assez rapidement, vous pouvez commencer à déguster dès le 3ème jours. Différemment des autres kimchis, je vous conseille de ne pas dépasser 1semaine de conservation, ça risque de se ramollir. Cette recette est légèrement interprétée, pour la recette de oi sobaggi classique, voyez  ici.